En 1983, Gundam a tenté d’aller à Hollywood

La franchise Gundam, qui approche progressivement de ses quarante ans, a vu apparaître un nombre prolifique de séries d’animations, OVA, films, romans, manga, jeux vidéos, etc.

mead_gundam_opening

Si la licence a également été portée en film « live » via la peu convaincante adaptation canadienne G-Saviour, nous découvrons qu’elle a également toqué à la porte du cinéma hollywoodien en 1983, alors qu’elle n’a pas encore eu sa deuxième série TV.

C’est grâce à un très intéressant article de Tom Winnicki que nous découvrons l’existence de ce projet avorté.

Pourtant, en 1983, c’était encore le début de la saga Gundam. La série TV Mobile Suit Gundam a été annulée en 1980 et s’est vue écourtée à 43 épisodes. Sa conversion en trois films et ses rediffusions au Japon lui permirent de gagner son public, aidée par la forte attractivité des maquettes dérivées, les fameux Gunpla, produites par Bandai.

Porté par ce même Bandai, le projet a commencé sa gestation dans la société indépendante de production Lion’s Gate. Le réalisateur Chip Proser fut en charge de la direction et de l’écriture du scénario tandis que le designer Syd Mead fut choisi pour concevoir l’univers visuel. Ce dernier sera loin d’être un inconnu dans Gundam puisqu’il a signé en 1985 une couverture du magazine NewType représentant le RX-178 Gundam Mark II, mais aussi le design du Turn A Gundam. L’une des grandes ambitions du film fut également d’exploiter de l’imagerie de synthèse, procédé encore très balbutiant à l’époque.

Malheureusement, malgré un scénario et un storyboard bien commencés, le projet n’ira pas jusqu’au bout. En effet, Bandai ne possédant pas les droits exclusifs de Gundam à l’époque (obtenus grâce au rachat de Sunrise au début des années 1990), le projet s’arrêtera faute d’accord de tous les ayants droits au Japon.